Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Paris Metropole
  • Paris Metropole
  • : blog consacré au Grand Paris, à Paris Métropole aux relations Paris / Banlieues par Pierre Mansat
  • Contact

Coups de coeur

Recherche

Texte libre

21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 18:18

L’Atelier international du Grand Paris (AIGP) poursuit sa route. Début 2016, cette perspective n’allait pas de soi. Avec la création de la métropole du Grand Paris, le lancement des travaux du nouveau métro… à quoi pouvait encore servir l’AIGP, structure créée en 2010, dans la foulée de la consultation internationale sur le Grand Pari(s) de l’agglomération parisienne ? A cette interrogation s’ajoutait, selon Pierre Mansat, président du conseil d’administration, un climat propice à la disparition de l’AIGP. « Nous avions moins d’argent, un nouvel exécutif régional se mettait en place et les contrats des groupements qui composent le conseil scientifique arrivaient à échéance à l’été ». Finalement, il est apparu que l’AIGP avait toujours un rôle à jouer : inscrire avancées et projets du Grand Paris dans une perspective cohérente, visible et globale. Car si le Grand Paris est en marche, si des décisions concrètes se prennent tous les jours, il manque encore une vision spatiale à très grande échelle. « On s’est dit que ce lieu étonnant qu’est l’AIGP, producteur d’idées iconoclastes… avait plus que jamais toute sa valeur », indique Pierre Mansat.

Des architectes-urbanistes essentiellement entourés d’experts

L’AIGP redémarre donc mais dans une forme renouvelée avec la mise en place d’un « véritable conseil scientifique », selon les termes de Mireille Ferri, directrice générale de l’AIGP. Les quatorze équipes pluridisciplinaires qui le composent aujourd’hui et dont le contrat se termine le 28 juin ont été choisies dans le cadre d’un marché multi-attributaire avec pour mission de produire des études sur deux thèmes principaux: « Habiter le Grand Paris » et « Systèmes métropolitains » et en étant rémunérées –modestement – pour cela. Le conseil qui va lui succéder comptera une vingtaine de personnalités, non rémunérées, indemnisées au besoin. Il s’agira essentiellement d’architectes-urbanistes « car ils ont une capacité à penser la société dans sa globalité, ce sont des intellectuels ouverts à toutes les questions du monde », souligne Pierre Mansat, entourés d’experts (économie, transports, écologie, paysage…). « Ce nouveau conseil sera libre, indépendant, il pourra s’autosaisir et être interrogé par la gouvernance. Il devra proposer un programme d’études annuel et indiquer quels sont les sujets qui méritent un approfondissement. Des études pourront alors être confiées par appel d’offres à des équipes pluridisciplinaires », poursuit Mireille Ferri.

Installation du nouveau conseil scientifique en septembre

Un appel à candidatures sera lancé début juillet pour désigner les membres de ce conseil remanié. Le choix s’opérera sur plusieurs critères : « l’internationalisation, le rajeunissement, la féminisation, la capacité de porter un regard renouvelé sur la manière de produire la ville », détaille Pierre Mansat. Il sera installé en septembre pour une durée de quatre ans.

Adhésion de la métropole du Grand Paris

Cette transformation s’accompagnera du renforcement du caractère international de l’AIGP par des collaborations régulières avec les métropoles mondiales sous forme d’invitations croisées. Pierre Mansat et Mireille Ferri veulent aussi intensifier leur partenariat avec les acteurs du Grand Paris. Parallèlement à cette évolution du conseil scientifique, la gouvernance de l’AGIP va s’élargir avec l’adhésion prochaine de la métropole du Grand Paris. « La métropole rentre et la région ne sort pas », se félicitent Pierre Mansat et Mireille Ferri. L’AIGP nouvelle formule débute sous de bons auspices.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre MANSAT
commenter cet article

commentaires