Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> Métropole du Grand Paris: accord sur l'éxécutif

Accord droite-gauche sur l'exécutif de la Métropole du grand Paris

18/01/2016 19:20:34 GMT+01:00 AFP (412)

PARIS, 18 jan 2016 (AFP) - Un accord a été trouvé dimanche soir sur l'exécutif de la Métropole du grand Paris (MGP), prévoyant notamment la présidence de l'instance à Patrick Ollier (LR) et la 1ère vice-présidence à la maire PS de Paris Anne Hidalgo, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Cet accord entre l'ensemble de la gauche et de la droite prévoit une liste commune, avec notamment Patrick Ollier, député-maire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), proposé à la présidence de la Métropole, et Anne Hidalgo, comme première vice-présidente.

L'élection du président de la MGP, cette nouvelle collectivité née le 1er janvier, aura lieu vendredi, lors de l'installation du "conseil métropolitain", qui compte 209 élus.

Patrick Ollier est le candidat officiel des Républicains, à la suite d'une primaire organisée le 12 janvier, qui l'opposait à Gilles Carrez, député-maire LR du Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne).

Dans un communiqué, ce dernier, qui sera 2eme vice-président, a estimé lundi "légitime que la Ville de Paris puisse bénéficier de la première vice-présidence de la MGP dès lors que la majorité politique du conseil métropolitain porte à sa tête un élu issu du groupe majoritaire Les Républicains".

Dans cet accord, l'opposition municipale parisienne obtient un poste de vice-président, attribué à Daniel-Georges Courtois, élu du XVe arrondissement, et un poste de questeur, attribué à Claude Goasguen, député-maire du XVIe, a précisé à l'AFP le député-maire LR du XVe Philippe Goujon, se félicitant de "cet accord qui tient compte au maximum des demandes de chacun".

"Nous n'avons pas mis de véto à ce qu'il y ait un représentant de l'opposition parisienne qui siège au sein de cet exécutif", a-t-on précisé dans l'entourage de la maire de Paris. La chef de file de l'opposition municipale, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), demandait trois représentants.

Au total, selon cet accord, les Républicains disposeraient de 9 vice-présidents, les socialistes de 4, l'UDI 3, le Front de Gauche 3 et les écologistes 1.

Interrogé par l'AFP, Patrick Ollier a confirmé ces éléments.

De son côté, le maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine), Philippe Laurent, qui a aussi fait acte de candidature pour la présidence, a confirmé lundi qu'il maintenait celle-ci, estimant que "cet accord entre le PS et le parti LR (était) l'illustration de ce que nos concitoyens ne veulent plus en politique".

La MGP regroupe 131 communes et plus de 7 millions d'habitants : Paris, les 123 communes des départements de la petite couronne, une commune du Val-d'Oise (Argenteuil) et six de l'Essonne, qui seront rassemblées en 12 territoires remplaçant les agglomérations déjà existantes.

caz/reb/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article