Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Mansat et les Alternatives

Pierre Mansat et les Alternatives

Sous ce titre style groupe de rock des années 60, se cache un blog consacré aux luttes émancipatrices, à la recherche du forum politico/social pour des alternatives, à la critique du système territorial français et à son évolution possible, aux luttes urbaines et au" Droit à la Ville", au Grand Paris, aux relations Paris/Banlieues; aux enjeux de la métropolisation, .......par Pierre Mansat, délégué général de La Ville en Commun, animateur de l'Association Maurice Audin

> METROPOLE DU GRAND PARIS, Où EN EST-ON ?

MÉTROPOLE DU GRAND PARIS, Où EN EST-ON ?

Le projet de métropole du Grand Paris est actuellement en discussion au sein du Parlement dans le cadre de l’examen du projet de loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe). Le Sénat puis l’Assemblée ont adopté, en première lecture, des dispositions nouvelles par rapport au texte initial prévu par la loi MAPTAM de janvier 2014, portant création de la métropole du Grand Paris. La seconde lecture est prévue en juin.

Parmi les nouvelles dispositions adoptées, il convient de retenir tout d’abord que les territoires disposeront d’une personnalité juridique autonome à l’exception de Paris dont le conseil, en formation municipale, assurera les fonctions attribuées aux autres territoires.

L’autre principale disposition nouvelle vise à opérer un transfert plus progressif des compétences à la métropole selon le calendrier suivant :

En 2016, la métropole se verra attribuer :

  • l’élaboration des schémas stratégiques suivants : projet métropolitain, schéma de cohérence territoriale, plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement, schéma métropolitain d’aménagement numérique, plan climat énergie territorial ;
  • les actions de valorisation du patrimoine naturel et paysager ;
  • la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations ;
  • la construction, l’aménagement, l’entretien et le fonctionnement d’équipements culturels, socio-éducatifs et sportifs de dimension internationale ou nationale ;
  • la participation à la préparation des candidatures aux grands évènements culturels, artistiques et sportifs.

En 2017, il est prévu le transfert à la métropole des concessions de la distribution publique de gaz ainsi que la création, l’aménagement l’entretien et la gestion des réseaux de chaleur et de froid. Cette disposition doit toutefois être encore débattue à nouveau en seconde lecture.

D’ici à 2018, une nouvelle phase de transfert de compétences opérationnelles est prévue dans les domaines suivants :

  • Aménagement (selon un partage à définir avec les territoires) : opérations d’aménagement, constitution de réserves foncières, actions de restructuration urbaine.
  • Habitat :
  • aides financières au logement social, aires d’accueil des gens du voyage ;
  • selon un partage à définir avec les territoires : habitat insalubre, amélioration du parc bâti ;
  • par délégation de l’Etat à compter de l’adoption du plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement (PMHH) : aides à la pierre de l’Etat et veille sociale et hébergement, garantie du droit à un logement décent, procédure de réquisition, conventions d’utilité sociale avec les organismes HLM, agréments d’aliénation des logements sociaux.
  • Développement économique (selon un partage à définir avec les territoires) : actions de développement économique, aménagement de zones d’activité
  • Environnement et cadre de vie : lutte contre la pollution de l’air, lutte contre les nuisances sonores, soutien aux actions de maîtrise de la demande d’énergie.

Parmi les compétences ayant évolué, il convient de noter que :

Le plan local d’urbanisme sera élaboré et approuvé par chaque conseil de territoire et la Ville de Paris s’agissant du territoire de Paris. Il est prévu à ce stade que chacun des PLU territoriaux soit soumis à un avis conforme de la métropole ; cette disposition est susceptible d’évoluer au cours des débats à venir.

La politique de la ville, initialement attribuée à la métropole dans le texte de loi MAPAM, sera également attribuée aux territoires. Les dépenses et les recettes de fonctionnement et d’investissement correspondantes devront pour la Ville de Paris être retracées et individualisées dès 2016 dans un état spécial de territoire annexé au budget de la Commune. Celui-ci comprendra également d’ici à 2018 tout ou partie des compétences suivantes dont la métropole ne se sera pas saisie : opérations d’aménagement, habitat insalubre, actions de développement économique et zones d’activités.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article